.

.

Lundi 27 Février 2017 --- : Suivez nous sur twitter: @zoomtchad. Tchad : Aprés leur expulsion du Soudan, les anciens chefs de la rébellion tchadienne ont quasiment disparu de la scéne politique.Mahamat Nouri est bloqué en France, Timane Erdimi est bloqué au Qatar dans un hotel. Et voilà qu'on apprend que Tom Erdimi qui était installé aux USA, a quitté sa planque américaine pour aller au Darfour où il séjourne depuis 2 mois pour relancer la Rébellion. L'interdiction du port de la burqua par le gouvernement DEBY est répétée en longueur de journées par les médias occidentaux ,particulièrement français, RFI, TV5 et autres. Les magazines féminins s'y sont mis d'ailleurs ,il faut signaler que pour certains journaux, l'info c'était l'interdiction de la burqua et non pas les attentats à la bombe et les victimes, en général totalement ignorés. C'est dire que le port de la burqua même dans nos pays dérangent les occidentaux .Ils y voient la progression de l'Islam dans le monde. SENEGAL-CAE : Depuis plusieurs semaines, c’est la valse des mandats d'arrêt, convocations et autres : Koni Allafouza Worimi, l’actuel sous préfet de Kalaït, Nodjigoto Haunan et Goukouni Weddeye. La convocation d’abord à Ndjamena puis à Dakar adressée à Goukouni Weddeye a dû faire trembler beaucoup de personnes. Où sont-ils ceux qui ont fait éxecuter les prisonniers des Fant ? Où sont-ils ceux qui ont cautionné politiquement, contribué militairement à détruire leur pays pour le compte de la Libye ? Où sont –ils ceux qui ont dénoncé auprès des forces d’occupation libyennes des pères de familles tchadiens dont le seul tort étaient d’etre taxés de pro-habré lesquels furent arrachés à leurs familles, torturés et éxecutés ? Beaucoup d’entre eux sont à Paris, au Tchad, tranquilles ? Pour combien de temps ? Senegal: Aminata TOURE n'est plus PM du Sénégal , battue à plate couture jusque dans son bureau de vote, elle est obligée de rendre le tablier. Un an pile poil aprés avoir lancé l'enlevèment du Président HH , elle est out du gouvernement, ratatinée, humilée etvoit sa carrière politique terminée.Tchad: Boko Haram menace le pouvoir de Deby par une video .Tchad: PADARE ,bientôt devant la haute cour de justice ? On peut le penser car ce matin, l'assemblée nationale a crée une commission pour préparer la mise en accusation de PADARE , vote sur 110 députés, 105 ont voté oui , 5 se sont abstenus. Tchad-Senegal:Arrivée à 18h de Macky SALL a Ndjamena pour une visite d'amitié et de coopération comme l'a annonce la teletchad . Bizarrement cette visite du president senegalais coincide avec la presence au Tchad des magistrats des CAE et encore plus bizarrement la présidence sengalaise n' a pas mentionné cette visite d'amitié au Tchad. Encore plus bizarrement,Macky et Deby se sont vus à Paris, qu'elle est l'urgence qui justifie le bricolage d.une visite incognito. Tchad:,nous avons reçu des mails dont les auteurs ont tenu à préciser que la nomination de Haoua Acyl comme ministre ne doit rien à HINDA, bien au contraire, celle ci les a toujours ignorés.C'est Idriss DEBY qui a designe HAOUA ACYL comme ministre ,c'est la stricte verité. HInda est lâ où ,elle est ,depuis bientot 10"ans et elle a mis ses propres freres ,soeurs et tantes, dans des postes juteux .qui un jour ,a entendu parler de ses liens avec la famille de Feu Acyl Ahmat. Personne, sa jalousie est connue de tous ,ont ils souligné, et donc ,cette nomination est le fait du sultan Deby, soi meme. Rectificatif publié, on attend la reaction de l.autre camp. Fin de la morosité,en conseil de ministre , ambiance assurée. MINUSMA: 2 soldats tchadiens sont morts à Tessalit. Toujours exposés dans l'enfer du Nord Mali, seuls sans meme les fils du pays malgré la liberation annoncée en grande pompe . Seuls ,affamés et sans solde , ils se sont révoltés esperant voir la situation changée, mais rien n'y fit , l.enfer continue.Histoires d.hommes consideres par Deby comme de la chair à canon , jusqu.à quand?Remaniement ministeriel, le partage du gâteau se poursuit entre la famille des Itno et celle de Hinda. Haoua Acyl,fille du défunt Acyl Ahmat,cousine directe de Hinda ainsi que Mme Mariam Mahamat Nour, plusieurs fois, ministre auparavant mais aussi présentée comme la tante de Hinda font leur entrée au gouvernement. Parions qu'il y aura des machakils à la pelle quand on sait ce que l'on sait. Daoussa Deby , ancien ambassadeur du Tchad en Libye et frère d'Idriss Deby, est aussi, pour la première fois, nommé ministre. Dossier spécial et analyse dans quelques jours. Idriss Deby au Mali a fait un discours pompeux qui a fait sourire plus d'un, en comparant la situation vecue par le Mali à celle du Tchad avec l'attaque des rebelles en 2006 et 2008; il a degagé la responsabilite de son gouvernement de l'affaire du non paiement des salaires des militaires tchadiens à Kidal, en disant que c'etaient les NU. Des sources des NU ont fait remarqué que c'est du n'importe quoi, les salaires et les primes et autres avantages sont versés à l'Etat tchadien qui se charge de payer les salaires de ses militaires et c'est valable pour tous. Regardez en une seule lecture la vidéo sur l'interview de Mme Fatimé Raymonne Habré. Tchad : Le Parlement se voit privé de la possibilité de donner ou non son accord pour l'envoi de l'armée Tchadienne pour une intervention extérieure! Par une loi, désormais, les députés tchadiens seront tout simplement informés par le gouvernement. Nouveau tour de vis du regime. Devant les demandes formulées par les visiteurs anglophones d'une version anglaise de nos dossiers, bientôt la plupart d'entre eux seront traduits en Anglais. Affaire Habre: Saisine de la cour de justice de la CEDEAO par la defense du président HH; les chambres africaines, le rôle de Deby à la fois enquêteur, procureur,et juge au débat,la justice françafricaine à la sauce gombo sur la sellette. Devant les preuves de son enrôlement par l'Etat du Senegal, le prof - avocat avoue ce matin qu il etait bel et bien implique pour le compte du Sénégal dans l'affaire Habre ! Il fallait le dire plus tôt, et surtout informez les lecteurs en toute honnêteté ! Fusillade à l'intérieur du palais présidentiel ce soir. Il y a plusieurs blessés et morts dont un Général. Arrestations tous azimuts. La situation est très confuse à Ndjaména. --- Suivez nous sur Twitter @zoomtchad. Tchad: Deby continue son délire ,hier en recevant le president de la commission de la Cedeao , il a réaffirme son exigence de vouloir le commandement de la force des NU pour le Mali. Dossier complet dans quelques jours': le Tchad ne peut pas avoir le commandement car aucun des "generaux" de l'armee de Deby n'a la capacite de diriger une force de plus de 11000 militaires avec la mission qui lui est assignee et les enjeux politiques et géostratégiques qui s'y greffent. Un autre plantage en vue. C'est exactement ,comme la pretention de Moussa Faki d'etre Secrétaire General de l'OCI. Un délire fou, semer la terreur au Tchad,piller les revenus pétroliers,leur a fait croire qu'ils sont quelque chose hors du Tchad .-Mali: Deby a demandé le commandement de la force des NU pour le Mali qui va bientot etre constituée! Devant les réticences des NU, il s'est énervé et a menacé de retirer tout le contingent tchadien. . .. A suivre donc. ---

 

La spéciale de ZoomTchad

 

 

Superficie :


Population :


Densité :


Richesses minières :

1.284.000 Km²

 

11.274.106 habitants


8,78 habitants / Km²


pétrole, or, uranium

 

Régime Dictature militaire soutenue par l’armée française.
Président Idriss Deby Itno

Mode d’accession

au pouvoir

Coup d’Etat mené à partir du Soudan avec l’appui armé de la France et de la Libye. 19 ans de pouvoir depuis 1990. En 2006, il a changé de nom pour devenir Idriss Deby Itno, arrivé au pouvoir avec le grade de Lieutenant-colonel, il s’est auto promu Général d’armée.

 

Etat de la démocratie


Elections
: fraude massive, nombre de votants supérieur au nombre d’inscrits, lesquels inscrits sont, dans certaines régions, plus nombreux que la population de la circonscription; fraude informatique, bourrage des urnes, vote disproportionné des nomades.


Partis politiques
: au nombre hallucinant de 170, certains de l’opposition ont été créés par le régime. Les 4 candidats de l’opposition qui faisaient face à Idriss Deby étaient tous de la majorité présidentielle ! Les partis politiques n’existent pratiquement pas hors de la capitale.


CENI
: Existence d’une commission électorale avec des membres de l’opposition; les 3 derniers présidents de la CENI, après avoir organisé une farce électorale, ont été largement récompensés par Deby.
Par exemple : en 1996, M. Yoadimnadj Pascal, agent au ministère des finances sera nommé ministre, puis premier ministre; en 2001, M. Yokabdjim Mandigui, professeur deviendra ministre de l’éducation; en 2006, Ahmat Bachir, directeur de l’Institut de la statistique est promu ministre de l’intérieur.


Liberté d’expression

La presse privée a un ton critique, parfois violent contre le régime mais celui-ci l’accepte tant que les lignes rouges ne sont pas franchies. Cette tolérance est brandie par le régime pour démontrer son application des exigences de la Baule posées par François Mitterrand.

Les nouvelles armes des dictatures contre la presse sont mises en œuvre magistralement par Deby, à savoir : menaces physiques, enlèvements, saccages du matériel, consignes pour empêcher des insertions publicitaires, rachat de l’imprimerie (arriérés de plus de 50 millions dus par la presse privée) et enfin la corruption. Constat : des critiques qui sont limitées dans leur impact par une autocensure.

 
Accès aux medias publics et accès à l’information

Seules les activités des partis politiques sont relatées brièvement et de manière à les vider de leur contenu. Aucun temps d’antenne n’est accordé à l’opposition. Aucune émission de débat politique contradictoire n’existe. Censure des sites Internet non favorables au régime, parmi lesquels notre site zoomtchad.com

 

Fonctionnement des institutions


Constitution


Tripatouillage de la Constitution en 2004 pour instaurer un mandat illimité et écarter toute possibilité d’alternance démocratique. Le parlement aussi s’est autorisé une prolongation de sa législature de manière anticonstitutionnelle. En 19 années de pouvoir, 15 premiers ministres et près de 60 gouvernements.


Justice

Elle est qualifiée par les Magistrats de «justice injuste» à la solde du régime et du clan au pouvoir. Deby ordonne et les Magistrats exécutent. L’affaire de la convocation de la Cour criminelle qui, en 48 heures, a tenu séance et condamné à mort les leaders de la rébellion ainsi que l’ancien Président Hissein Habré le prouve amplement.

L’affaire «arche de zoé» a définitivement entaché la fausse réputation d’indépendance de la justice tchadienne et montré la mainmise du pouvoir sur son fonctionnement.

Les citoyens sont perdus dans l’anarchie des compétences entre justice étatique, tribunaux coutumiers et le comité islamique. Personne ne sait qui est compétent de quoi et pour quoi; les citoyens vont d’un système à l’autre selon que les décisions leur sont favorables ou pas. Quelle législation s’applique ? Les lois de la république, les us et coutumes ou la charia.


Société civile et ONG

Le bilan de leurs activités révèle des objectifs politiciens calculés pour servir des ambitions personnelles. Obéissant au mot d’ordre de leurs bailleurs de fonds, elles ont une étiquette négative et sont soupçonnées de défendre des intérêts régionalistes et de présenter une histoire du Tchad revue et corrigée selon leurs sentiments. Ceux qui les ont dirigés, les ont utilisés comme des tremplins pour obtenir des postes au gouvernement (Enoch Djondang, Abderaman Djasnabaye, etc.) ou encore des planques dans des institutions internationales grâce au coup de pouce des bailleurs de fonds. 0n est bien loin des idéaux de défense des droits de l’homme.


Stabilité du pays

Arrivé au pouvoir dans un pays sans rébellion, Idriss Deby en a suscité une bonne dizaine. Potentiel des rébellions : environ 10.000 hommes, importants matériels de guerre, soutien du Soudan.


Armée


Environ 50.000 hommes, achats importants d’armes de guerre avec les revenus pétroliers (chiffres classés secret défense). Les alliés, France et Belgique, sont favorisées. Plus de 200 généraux nommés par Décret, dont l’imam de la mosquée de Ndjamena, un Soudanais qui a été élevé à ce haut grade par Deby ! (voir dossier zoom sur)

 
Indice de confiance interne

Au plus bas à l’échelle du peuple tchadien; exode massif des jeunes malgré l’avènement pétrolier; assassinats des leaders politiques après signature d’accords de paix(Abbas KOTY, Bichara DIGUI), ou bien par des actions commandos (Moise KETE, Laoken BARDE) ou par des attentats (Mahamat GUETTI, Youssouf TOGOIMI) ou enfin, à la suite d’enlèvements (Ibni Oumar Mahamat Saleh).


Risque politique
: noté 7 comme l’Afghanistan.

 


Bonne gouvernance

Depuis 2004, le Tchad est un pays pétrolier qui avait pour objectif de réduire la pauvreté de sa population. Le régime a encaissé en 5 années 1.389 milliards de FCFA de royalties versés par le consortium pétrolier.

Constat : échec du projet, détournement massif des revenus pétroliers, retrait de la BM du projet. Le chef d’ESSO TCHAD, Ron ROYAL a déclaré après le retrait :«We shouldn’t have called it development project » (Nous ne devions pas l’appeler projet de développement).


Biens mal acquis

Détournement massifs, acquisitions d’importants biens immobiliers dans la capitale par les hommes proches du pouvoir et membres du clan. Nombreuses propriétés en France, en Tunisie, en Malaisie, à Dubaï, au Cameroun, au Mali, en Belgique et peut-être ailleurs par la famille présidentielle.


Indice de népotisme

Accaparement des postes de responsabilités par les membres du clan : Directions de sociétés, Ambassades, Institutions régionales. Par exemple, la première dame est Secrétaire particulière du chef de l’Etat, l’un des fils est Directeur du cabinet civil adjoint, le neveu est Trésorier général, la fille s’occupe du fret, la sœur est Directrice des douanes de fait, le frère dirige l’entreprise des travaux publics qui monopolise 99% des marchés; un autre frère a le monopole de l’exportation du matériel pour l’armée (véhicules et équipements), certains neveux et cousins tiennent les forces armées et tout à l’avenant.


Classement dans l’indice de perception de la corruption sur 163 pays : 156ème.


Indice de souveraineté

Le slogan de Deby : exécuter fidèlement les désidératas de la France et de la Libye. Présence d’une base militaire française de 1.200 hommes assurant la défense du régime. Présence de la MINURCAT plus de 2.500 hommes.


Appréciation du soutien de la communauté internationale

Soutien médiatique important des médias français et françafricains, occultation totale des dérives sur tous les plans du régime, soutien politique et même une implication profonde dans la gestion des problèmes politiques internes. Par exemple, l’accord politique du 13 Août 2007 a été conclu sous la forte pression de l’Union européenne (UE) et de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) qui ont mené les négociations en faveur du régime Deby. On peut même parler de cogestion des problèmes politiques tchadiens, on l’a vu avec l’affaire de l’assassinat de Ibni Oumar Mahamat Saleh où la communauté internationale (ici la France, l’OIF ) s’est mobilisée pour tirer d’affaire Deby.

La position de la France se résume à dire que les intérêts de la France se confondent à ceux du régime Deby.


Pauvreté

- Population vivant avec moins d’un dollar par jour : 61,9 %

- Population vivant en dessous du seuil de pauvreté : rurale 55,1%, urbaine 63%, nationale 64%.

- Valeur de l’indice de Pauvreté Humaine en 2007 : 56,2%

- Rang de l’Indice de Développement Humain (IDH) sur 177 pays en 2006 : 170 ème.

- Taux d’inflation en fin 2008 : + 5,8%

 

ECONOMIE


Agriculture : 30% du PIB

Industrie : 5 entreprises : la Cotontchad, la compagnie sucrière du Tchad (CST), les brasseries du Tchad, la manufacture des cigarettes du Tchad et la STEE.

Elevage : 40% de la population active et compte pour 16% du PIB.

PECHE : une production estimée à 150.000 tonnes, développement croissant de la pisciculture.

Pétrole : Depuis 2004, exploitation par EXXON, CHEVRON et Petronas, avec soutien et appui de la banque mondiale. Objectif : réduction de la pauvreté.

Revenus pétroliers : 1.389 milliards en 5 ans, non respect par Deby du mécanisme financier destiné à garantir une utilisation vertueuse des revenus de l’or noir. Achat massif d’armes de guerre pour consolider le régime. La BM constate l’échec du projet du siècle et se retire du projet.

La gomme arabique : le Tchad , deuxième exportateur mondial après le Soudan,15 milliards en 2006 ; important potentiel.

Karité : exploitation de 5% du potentiel seulement. Fort potentiel.

Autres Minerais

- Filons de quartz aurifère, et or dans le Ouaddai.

- Plomb et argent, uranium dans le Tibesti, sans compter le souffre exploité par la Libye à Aouzou depuis des années; fabrication d’allumettes.

- Fer, manganèse, étain, tungstène, au Mayo Kebi.

- Diamants dans le Guéra ainsi que du marbre, ciment et du calcaire.

- Or à Pala déjà exploité en douce par les chinois, commercialisé et détourné par le clan Deby dans la mesure où les recettes de la production de cet or, encaissées depuis 6 ans ne sont pas budgetisées.

Production importante de natron, utilisé dans la verrerie, la pharmacie, la savonnerie et l’industrie agro alimentaire


Secteur tertiaire

- Services postaux : faible maillage du territoire, la société des postes offre un bureau de postes pour 206.000 habitants alors que tous les pays d’Afrique subsaharienne sont à un bureau pour 20.000 habitants.

- Services Telecom : Sotel Tchad, société nationale, offre 1 ,7 ligne pour 1.000 habitants soit 5 fois moins que la moyenne africaine.
Explosion du portable : 4 opérateurs. L’Internet, bande passante faible, service de mauvaise qualité et coût exorbitant . Censure de sites de la diaspora tchadienne jugés non favorables au régime.

- Secteur financier : les services bancaires occupent une place marginale dans la valeur ajoutée du secteur tertiaire. L’accès au financement est extrêmement limité. Banques privatisées et opèrent sous contrôle de la COBAC.

La faiblesse du système financier est un obstacle à la mobilisation de l’épargne et un frein à l’accès au crédit des populations défavorisées dans un pays où tout reste à faire.

L’exploitation du pétrole n’a eu aucun impact sur les banques car tout le financement a été entièrement assuré par des investisseurs extérieurs.

Tourisme

La variété de ses paysages, la richesse de son patrimoine humain et la diversité de sa faune sont des atouts pour le Tchad. L’absence d’infrastructures de transport mais aussi d’hôtels, de gites et surtout l’insécurité sont les obstacles majeurs au développement du tourisme.

Emploi

En 2006, 34.000 fonctionnaires et 17.200 salariés du privé. 919 entreprises enregistrées à la chambre de commerce, seules 29 ont plus de 50 salariés.

Monnaie et crédit

Le Tchad est membre de la zone franc. Politique monétaire définie par la BEAC.

Le Tchad est membre de plusieurs organisations sous régionales comme la CEMAC qui régit son système douanier ; c’est le Tarif Extérieur Commun (TEC), introduction d’un système de taxes directes et d’un tarif préférentiel appliqué aux échanges intra communautaires.

 

 

Santé


- Prévalence de la Malnutrition dans la population totale en 2007 : 35%

- Espérance de vie de bonne santé en 2007, moyenne générale : 40,7% ; hommes : 39,7%, Femmes : 41,7%

- Espérance de vie à la naissance en 2008 : moyenne nationale, 51% - hommes: 49,6%, Femmes : 52,3%.
En comparaison, en 1990 : 51 ,5% (données OMS).

- Mortalité maternelle pour 100.000 en 1996 : 827 ; en 2008 : 1.099.

- Mortalité infantile pour 1.000 : 118 en 2008.

- Mortalité des moins de 5 ans : 168 pour 1.000 en 2008.

- Naissances assistées par un personnel qualifié : en 1990 : 24%, en 2005 : 21%

- Indice de fécondité : en 2008, 6,11.

- Pourcentage de femmes capables de procréer : en 2008, 22,4%.

- Taux de prévalence contraceptive pour la tranche de femmes âgées de 15 à 49 ans : 2 ,8%.

- Population ayant accès aux services de santé: en 2005, 30%.

- Indice de Paludisme : 386.197 cas signalés à Ndjamena en 2006.

- Indice de la tuberculose sur 100.000, 299 cas en 2006.

- Indice de la poliomyélite : en 2007, 21 cas notifiés ; en 2008, 37 cas (crainte exprimée par l’Unicef que le Tchad devienne le pays exportateur du poliovirus sauvage car la maladie est pratiquement éradiquée dans de nombreux pays en Afrique).

- Taux de prévalence du VIH : chiffres récents, 6 ,5 à 7%.

- Nombre de femmes vivant avec le VIH et âgées de plus de 15 ans : en 2007, 110 pour 1.000.

- Population n’espérant pas survivre à 40 ans : 45,2% et pour les 60 ans : 56,2%.

- Nombre de médecins pour 100.000 habitants : en 2007, 3 médecins et 24 infirmières.

- Nombre de lits d’hôpitaux pour 100.000 personnes : en 2007, 40.

- Dépenses de santé publique en % du PIB : en 2007, 1,5%.

- Indice de confiance dans le système de santé : Deby se fait soigner en France, en Arabie Saoudite, ses enfants naissent à l’hôpital Américain de Paris, les pontes du régime selon leur portefeuille suivent le même chemin ou vont en Tunisie et en Egypte. La classe moyenne fait la queue devant les hôpitaux camerounais, le petit peuple se meurt…

 

Education


- Taux net de scolarisation au primaire en 2008 : 60%.

- Pourcentage des élèves atteignant la 5ième année d’école : 31,2%.

- Taux d’alphabétisation des jeunes de 15 à 24 ans en 1990 : 48%, en 2007 : 37,6%.

- Taux d’analphabétisme des adultes, hommes : 59,2%, femmes : 90,7% en 2007.

- Le Tchad est inscrit sur la liste noire des pays pratiquant la traite des personnes et pour le recrutement d’enfants soldats dans son armée.


- Espérance de vie scolaire : 5,8% total; filles : 4,3% et garçons : 7,3% en 2005.

- Le système éducatif est gangrené par la fraude, la corruption, les fuites importantes des épreuves, triches avec téléphones portables ; la burqa a été utilisée par une candidate pour dissimuler 10 feuilles de cours ; substitution de candidats aux épreuves du Baccalauréat. Récemment, le gouvernement a décidé de ficher les élèves avec relevé de leurs empreintes digitales et de mettre des check points devant les classes au moment du déroulement des épreuves ; une véritable aberration et du jamais vu.


Bac 2008

- 43.000 candidats toutes séries confondues ; série A4, 28.921 candidats ; A4 arabe, 2076 ; série C, 1036 ; série C arabe, 14 ; série D, 16112 etc…


- Taux d’admis d’office : 8,1% alors que dans presque tous les pays africains la moyenne est de 70%.


- N’Djamena est le premier centre avec 20.440 candidats, Faya est le dernier centre avec 93 candidats seulement.


 

Relations avec les Institutions internationales

La banque mondiale a exigé lors de son retrait du projet pétrolier de se faire rembourser immédiatement des sommes qu’elle avait avancées au moment du lancement du projet. Depuis 2005, le FMI et le gouvernement tchadien n’ont pas pu conclure un programme économique, faute de s’entendre sur des règles de bonne gouvernance. En 2008, les négociations sont relancées mais point d’accord.

 

 

Infrastructures et services

Le gouvernement Tchadien a utilisé une partie des revenus pétroliers pour l’achat d’équipements militaires ; avions, chars, hélicoptères de guerre. Face aux critiques, il s’est résolu à démontrer que les revenus pétroliers servent aussi à la construction d’édifices publics, routes, hôpitaux, écoles. Pour se faire, une société de travaux publics, la SNER dirigé par le frère du président Deby exécute 99% des marchés et procède à une très large surfacturation. Plusieurs experts ont déploré la politique du construire pour construire, sans que l’édification des ouvrages obéisse parfois à de réels besoins, ni ne soit adaptée à sa supposée destination ; et ceci, en ce qui concerne les écoles, faute d’élèves en nombre suffisant pour remplir les salles de classe ; faute d’équipement et de personnel médical pour faire fonctionner les structures pour ce qui est du secteur de la santé. Exemples : on construit dans chaque quartier un lycée, dans chaque arrondissement, un stade de 15.000 places ; alors que déjà dans plusieurs régions, les salles de classe sont utilisées pour garder les moutons ; le stade de N’Djamena ne répond pas aux normes internationales et est quasiment vide lors des rencontres hebdomadaires.


Se prononçant sur cette politique de construction, un médecin tchadien a eu ces mots : « Ces gens ne cherchent pas à améliorer le système de santé, à N’Djamena même, les hôpitaux manquent de tout, des groupes électrogènes en panne, pas de dotation en carburant, pas d’oxygène, les vaccins sont détournés et revendus au Cameroun, imaginez qu’entre Massaguet et N’Djamena(80 km), il n’y a même pas d’ambulance pour transporter une femme en travail dans une situation critique ; en province, les malades sont transportés à dos d’âne ou à moto avec tous les risques. Ils cherchent avant tout à détourner au maximum les revenus pétroliers sans améliorer la santé et réduire un tant soit peu la pauvreté des populations. Le reste, c’est de la propagande et, comme disent les Ndjaménois, « le goudron et le béton ne se mangent pas ». Les deux secteurs, santé et éducation, sont ceux qui sont en régression constante et c’est là où ils dépensent à tort et travers pour remplir leurs poches et hypothéquer l’avenir des enfants de ce pays en détournant massivement l’argent du peuple. ».On ne peut mieux dire…

 

 
Nombre de lecture: 21307
Imprimer Imprimer Haut de page
 

FICHE SIGNALÉTIQUE DU TCHAD

La spéciale de ZoomTchad

IMAGES DU TCHAD

montagn1.jpg Visoterra-caravane-de-dromadaires-2-4350.jpg chevalierstchad.jpg ounianga_kebir1.jpg champ.jpg danse tchad1.jpg tchad-2.jpg min_tchad2.jpg caravane.jpg terre-tchad-riviere-chari.jpg

VIDEOS

MUSIQUE ET AUDIO

STATISTIQUES